Accueil
créée le 24/01/2004    modifiée le 17/01/2019    

Fiche métier / Nettoyeur

Consulter
la fiche résumée
Consulter
la fiche de poste
Consulter
la fiche entretien infirmier
Consulter
la fiche M.E.E.P
Imprimer la fiche
 et ses annexes
Imprimer la fiche Retour
Les informations contenues dans la base de données FMP le sont à titre indicatif et devront être validées par une démarche d'évaluation des risques.
Chaque utilisateur reste responsable de la mise en application (et des conséquences éventuelles) de ces données.
Chaque FMP présente une liste de dangers à priori. C'est vous qui devriez ensuite évaluer les risques, entreprise par entreprise, poste par poste.

Métiers apparentés

Agent de nettoyage
Agent de propreté
Agents de service hospitaliers
Agents de service hospitaliers / Agent d'entretien
Femme ménage 
Nettoyeur
Nettoyeur de surfaces
Nettoyeur machiniste
Nettoyeur polyvalent
Nettoyeurs
Nettoyeurs / Agent de nettoyage (nettoyage industriel, bureaux, immeubles)
Nettoyeurs / Agent de propreté (nettoyage industriel, bureaux, immeubles)
Nettoyeurs / Agent de surface (nettoyage industriel)
Nettoyeurs / Femme de ménage (nettoyage industriel, sauf Etat)
Nettoyeurs / Nettoyeur
Nettoyeurs / Technicien (ne) de surface
Technicien des sols ou des surfaces
Aides à domicile, aides ménagères, travailleuses familiales
Aides à domicile, aides ménagères, travailleuses familiales / Femme de ménage (soins à domicile)
Employés de maison et personnels de ménage chez des particuliers
Nettoyeurs / Agents d'entretien
Nettoyeurs / Manoeuvre (nettoyage)
Nettoyeurs / Employé de nettoyage (nettoyage industriel, bureaux, immeubles)

Codes

CITP2008 :  9112
CITP88 :  9132
PCS-ESE 2003 :  525d ; 563b ; 563c ; 684a
ROME1999 :  11211 ; 11213

Descriptif

  • Effectue seul ou sous la responsabilité d'un responsable de chantier l'enchaînement des travaux nécessaires au nettoyage et à l'entretien des locaux et des surfaces d'établissements privés (administratifs, commerciaux, industriels) et des espaces publics (gares, aéroports, métro).
  • Deux types de pratiques : travaille comme salarié de l'entreprise où il intervient, ou comme salarié d'une entreprise de nettoyage (dans le cadre d'une sous-traitance), situation devenue la plus fréquente.
  • Le laveur de vitres fera l'objet d'une autre F.M.P.

Caractéristiques générales de la profession

> Aspects sociologiques : 

  • Les entreprises de propreté et de services associés comprennent (2004) 12 000 entreprises employant 352 000 personnes. Ces chiffres concernent les entreprises de propreté. Nous n'avons pas de données concernant les salariés par l'entreprise directement.
  • Il s'agit d'un marché en pleine mutation.
    D'un côté, les entreprises tendent à se concentrer au niveau national, voire international : 30 sociétés représentent plus du 1/3 de l'activité ( soit 4% des entreprises qui concentrent 67% des salariés) et de l'autre côté de nombreuses PME bien implantées au niveau local se spécialisent et développent des compétences  dans des segments de marchés particuliers : santé, agro-alimentaire, nucléaire...
  • Le nombre d'entreprises a augmenté de 26 % en 8 ans de 1996 à 2004. 
  • 6 régions en 2004 regroupent 67 % des salariés du secteur (il s'agit de l'Ile de France, de la région Rhône Alpes, de la région PACA, du Nord, du Pas de Calais, des Pays de la Loire, de l'Aquitaine).
  • Le donneur d'ordre peut être le client lui-même ou des entreprises de "facilities management" à vocation de maîtrise d'oeuvre qui effectuent la gestion de sites en se substituant aux services généraux pour l'organisation intermédiaire de la sous-traitance.
  • Les tarifs baissent régulièrement depuis 1995, alors que les exigences de qualité des donneurs d'ordre sont de plus en plus formalisées (les contrats fixent des obligations de résultats et de contrôles). Parallèlement, plusieurs démarches-qualité institutionnelles propres à la profession visent à améliorer son image.
  • 15 % des effectifs ont plus de 10 ans contre 42 % qui ont moins de 4 ans d'ancienneté.
  • Les embauches se font par CDD dans 65% des cas et les départs par fin de CDD dans 80% des cas. Par contre, la majorité des contrats de ce secteur sont des CDI. Ces chiffres mettent en évidence un turn over élevé.
  • Population majoritairement féminine (1996) : 7 salariés sur 10 sont des femmes mais au poste d'encadrement, on trouve 7 hommes sur 10.
  • 67% sont de nationalité française (INSEE) (sauf en Ile-de-France où les salariés de nationalité étrangère sont plus nombreux).
  • 2/3 ont un contrat de moins de 32 heures/semaine mais 1 salarié peut cumuler plusieurs temps partiels pour des employeurs différents. Il s'agit d'une spécificité du secteur de la propreté avec comme corollaire une durée réelle de travail pouvant dépasser 40 heures par semaine et s'étaler sur 6 jours sur 7. 60% des salariés souhaitent travailler plus (INSEE ; DARES).

> Formation professionnelle : 

  • 89 % des salariés sont des "agents sans qualification".
    Au faible niveau d'alphabétisation s'ajoutent parfois des difficultés de compréhension et d'expression en français. Cette situation rend l'adaptation des moyens de communication nécessaire, notamment pour l'information et la formation en matière de sécurité et pour l'utilisation de produits chimiques.

  • Il existe pourtant pour ce secteur une filière complète de formation allant du CAP à BAC + 5, mais elle est surtout utilisée pour les postes d'encadrement.

  • La formation se limite souvent à une initiation en interne par les collègues ou par le chef d'équipe.

> Evolution de carrière : 

  • Le taux d'accès à la formation continue dans ce secteur en 2000 était de 18 %.
  • Seul un petit nombre de salariés peut bénéficier d'une promotion hiérarchique (chef d'équipe) ou d'accès à un autre métier (exemple le secteur hospitalier). 
| Accueil |